jeudi 24 mai 2012

Android contre iPhone : le match

A lire sur:  http://www.journaldunet.com/ebusiness/internet-mobile/iphone-versus-android/?f_id_newsletter=6868&utm_source=benchmail&utm_medium=mail&utm_campaign=ML7_E10222548&f_u=23951499

© Android / Apple / Photomontage JDN
Android et iOS sont sans conteste les deux systèmes d'exploitation dominants sur le marché des smartphones. Lequel des deux est le numéro un en termes d'audience ? Qui génère le plus de chiffre d'affaires ?
 

Le parc de smartphones Android a dépassé Apple en juin 2011

La suprématie d'Apple en termes de terminaux mobiles n'est plus aussi évidente que par le passé, aussi bien dans le monde qu'en France. C'est en optant pour une stratégie multi-terminaux qu'Android a réussi à connaître une forte croissance en 2011, porté notamment par l'arrivée de nouveaux modèles tels que l'HTC Desire S et le Samsung Galaxy S2. Le fabricant de ce dernier est d'ailleurs celui qui a le plus profité de l'essor d'Android. En décembre 2011, Samsung s'établissait ainsi en tête du marché mondial des smartphones avec 27,3% de parts de marchés contre 25,2% pour Apple.

La situation est la même en France, pays où Symbian (l'OS de Nokia) et Apple étaient au coude à coude en début d'année dernière, chacun représentant près de 30% de parts de marchés selon comScore. Mais Android est devenu l'OS mobile numéro 1 en France en juin 2011, pour finir par représenter plus de 35% du parc des smartphones. Si cette inversion du rapport de force met fin à l'argument "Développez en priorité une application pour iPhone car c'est là que vos clients se trouvent en majorité", elle ne remet pas fondamentalement en question l'hégémonie d'Apple, qui préfère désormais raisonner en parc mobile, englobant ainsi les communautés iPad et iPod Touch.

La firme de Cupertino avait ainsi réagi à la perte de son leadership en matière de smartphones en publiant durant sa conférence développeur de juin 2011 un graphique montrant qu'avec près de 200 millions de terminaux vendus, iOS représentait 44% du parc mobile contre 28% pour Android. A cet argument s'ajoute le positionnement premium d'une marque emblématique que l'on voit mal les annonceurs snober ainsi que des usages plus importants de Web mobile.

L'App Store a généré 4 fois plus de recettes que l'Android Market

Fort de son ancienneté, l'App Store d'Apple dispose d'une avance confortable sur ces concurrents et comptabilise plus de 430 000 applications aux Etats-Unis, selon des chiffres communiqués par Distimo. Une avance qui a toutefois fondu en à peine un an. En janvier, Apple disposait de près de 150 000 application de plus qu'Android, l'avance de l'App Store n'est plus que de 80 000. Si cette comparaison quantitative ne permet en rien de juger de la qualité des applications concernées, elle est toutefois représentative de la monté en puissance de la galaxie Android.

evolution du nombre d'applications disponibles sur android et iphone.
 
Evolution du nombre d'applications disponibles sur Android et iPhone. © Distimo
 

Fait plutôt intéressant, l'essor de l'Android Market repose essentiellement sur le développement d'applications gratuites, secteur sur lequel la place de marché pour smartphones de Google dépasse aujourd'hui largement Apple. En janvier 2011, toujours selon Distimo, il y avait légèrement plus d'applications gratuites sur iPhone que sur Android. Aujourd'hui, on recense près de 230 000 applications gratuites sur ce dernier OS, contre 190 000 sur iPhone.

65% des revenus d'Android proviennent du freemium
S'il s'agit en apparence d'une bonne nouvelle pour Google, cet aspect révèle en fait les difficultés de l'Android Market à vendre des applications payantes, l'obligeant à miser sur une stratégie "freemium" pour développer ses revenus. Les applications gratuites proposant de débloquer de nouveaux niveaux ou de masquer la publicité contre rémunération fleurissent ainsi. Distimo a ainsi établit que pour l'exercice 2011 près de 65% des revenus générés par les 200 applications les plus populaires d'Android provenaient de l'achat in-app. Chiffre qui tombe à 50% pour Apple.

On comprend dès lors mieux pourquoi les 200 applications pour iPhone les plus populaires de l'App Store ont généré 4 fois plus de recettes que les 200 logiciels les plus populaires de l'Android Market. Dans le secteur des jeux sur mobile, la suprématie d'Apple est encore plus incontestable. En mars 2012, l'ensemble des terminaux iOS ont représenté 89 % des recettes issues des 200 jeux les plus achetés, selon une étude révélée par Newzoo, une société spécialisée dans les études de marché sur l'industrie du jeu-vidéo.

les applications les plus populaires selon les os.
 
Les applications les plus populaires selon les OS. © comScore
 

Apple continue de tirer le trafic Internet mobile

Si Apple est donc désormais fortement concurrencé par Android et, dans une moindre mesure par Symbian en termes de parc mobile, la part d'iOS dans le trafic Internet mobile est sans équivalent. Les écrans nomades d'Apple génèrent en effet près des deux tiers du trafic Internet mobile en Europe alors qu'Android, qui représente un quart des utilisateurs de smartphones et tablettes, ne contribue qu'à un peu plus d'un cinquième de ce trafic. Quant à Nokia, dont l'OS Symbian représente un quart du marché en nombre d'utilisateurs, son apport est presque inexistant en termes de trafic mobile généré.

part de marché du trafic digital en europe par os.
 
Part de marché du trafic digital en Europe par OS. © comScore
 

L'engagement des utilisateurs d'Android est donc moins important que celui des détenteurs d'iPhones. Une analyse que l'on retrouve dans le taux de pénétration des applications et des navigateurs. Ils sont 87% à avoir utilisé une application iPhone, contre 72% pour Android. Même constat pour la navigation Web, 85% des utilisateurs Apple ont déjà utilisé un navigateur, contre 76% chez Android.

Les utilisateurs passent plus de temps sur Facebook depuis leur mobile que leur fixe
Un point sur l'utilisation des réseaux sociaux permet d'observer qu'Apple devance Android en termes d''utilisation de Facebook. Google se rattrapant avec Google +. C'est d'ailleurs une petite révolution qui vient de se profiler avec les chiffres communiqués par comScore pour le mois de mars 2012, révélant que le temps passé sur Facebook via un smartphone s'est élevé à 7 heures et 21 minutes en moyenne, contre 6 heures et 31 minutes pour un accès par un ordinateur.

C'est là la démonstration probante de l'importance croissante des nouvelles générations de téléphones portables dans l'utilisation d'applications ou la consultation de sites en ligne. Autre preuve de l'enjeu du mobile, le récente rachat d'Instagram par Facebook et le lancement par le réseau social californien des applications dédiées, "Chat" et "Photo".

En savoir plus

Conclusion

Si Android a rattrapé Apple sur le nombre de smartphones, l'OS de Google souffre encore de la fragmentation de son parc et peine à séduire les développeurs. Pire encore, il ne réussit pas à monétiser son parc d'applications. Conséquence directe de cette difficulté, Google réalise 4 fois plus de revenus avec Apple, grâce au partenariat concernant son moteur de recherche, qu'avec Android. Ce dernier semble pourtant sur le point de s'installer comme une alternative crédible pour les utilisateurs, qui sont de plus en plus nombreux à être séduits par les modèles de Samsung et les tablettes, dont le Kindle Fire pas encore arrivé en France. Tout l'enjeu pour Google est donc de réussir à capitaliser sur ces aspects pour construire un business model viable. Gageons que Google, spécialiste en la matière, saura tirer profit de l'explosion attendue du marché publicitaire mobile.

Toujours sur le Journal du Net

places de marche applications mobile 150

Les principales places de marché d'applications mobiles

Dans la foulée de l'App Store d'Apple, plusieurs développeurs de systèmes d'exploitation pour mobiles ont créé leur propre place de marché d'applications. Tour d'horizon des principales forces en présence. Lire

pub mobile 400x260

Pourquoi la publicité sur mobile ne décolle pas (encore)

Si les investissements nets dans la publicité mobile ont atteint près de 37 millions d'euros en 2011, le marché reste encore loin de l'explosion espérée. Décryptage des freins à une révolution qui se fait attendre. Lire

iad 150 istockphoto thinkstock photomontage jdn

iAd : combien ça coûte, combien ça rapporte

Lancée en grande pompe en 2010, la régie publicitaire d'Apple se développe à peine en France et en Europe. Combien coûte réellement une campagne iAd ? Pour quels résultats ? Lire
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire