lundi 30 juillet 2012

La Silicon Valley tire la sonnette d’alarme concernant les risques d’addiction à Internet

A lire sur:  http://www.demainlaveille.fr/2012/07/29/la-silicon-valley-tire-la-sonnette-dalarme-concernant-les-risques-daddiction-a-internet/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+DemainLaVeille+%28Demain+la+veille%29

C’est la tendance actuelle à la Silicon Valley : plusieurs dirigeants, responsables et entrepreneurs commencent à s’inquiéter sérieusement des risques d’addiction et d’exposition prolongée à Internet. Ils n’hésitent plus à déclarer ouvertement qu’il est important de faire des pauses dans l’usage des technologies mobiles et de communication : mobile, portable, tablette, etc. et de diminuer son temps d’usage d’Internet.
Si le trouble d’addiction à Internet a commencé à être étudié dans les années 90, rien d’officiel n’a été acté dans le sens d’une sensibilisation ou régulation ni de qualification médicale précise. Certains pays comme la Chine acceptent l’addiction à Internet comme un véritable problème psychiatrique et ont créé des centres de suivi et de désintoxication pour y remédier.

L’année prochaine, le Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, la référence des troubles mentaux aux USA, intègrera « le trouble d’usage d’Internet » dans son catalogue officiel de pathologies.
Stuart Crabb, directeur chez Facebook, met en avant la métaphore de la grenouille mise dans de l’eau froide qui chauffe doucement, jusqu’à mort s’en suive. Cette analogie présente le risque encouru lors d’un usage continu, régulier et soutenu d’Internet. Le paradoxe pour les sociétés comme Facebook et Google est d’encourager d’un côté à passer plus de temps en ligne pour générer plus de revenus tout en sensibilisant à un usage modéré et équilibré de ces services pour éviter les risques encourus d’addiction. Sachant que leur credo principal est l’amélioration de la qualité de vie et du bien être humain, selon leurs slogans et déclarations.
Chez Google, c’est désormais un mouvement complet qui est en train de se mettre en place, avec l’appui de Richard Fernandez, Directeur Développement : il s’agit du « Mindfulness » (pleine conscience) qui a comme objectif d’assurer l’équilibre et le bien être des employés de la firme.
Certains profitent de ce créneau pour lancer de nouveaux formats d’évènements, comme la conférence Wisdom 2.0. Soren Gordhamer a démarré cette conférence annuelle en 2010, où les dirigeants et responsables de sociétés technologiques et de services rencontrent et échangent avec des professionnels de la méditation, du bien être et du yoga. Ils débattent ainsi de l’impact des technologies sur le bien être et la qualité de vie des usagers de ces terminaux.
Newsweek a récemment évoqué le cas de Jason Russel, l’homme derrière la célèbre vidéo virale Kony 2012, qui a subit une dépression directement liée, selon ses docteurs, à une forte exposition à Internet.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire