mercredi 14 mars 2012

Essor des tablettes : sueurs froides pour les opérateurs et les réseaux d'entreprises


Essor des tablettes : sueurs froides pour les opérateurs et les réseaux d'entreprisesAvis d'expert - Plusieurs équipementiers télécoms tirent le signal d'alarme notamment en ce qui concerne le sous-dimensionnement des réseaux Wi-Fi.
La sortie du nouvel iPad d'Apple devrait encore accentuer la pression sur les réseaux sans fil. Il faut dire que les capacités techniques du dernier né d'Apple permettent des usages plus riches en mobilité, notamment en termes de contenus en haute définition grâce à une résolution d'écran hors du commun. Selon un rapport de Bytemobile, un utilisateur d’iPad produit trois fois plus de trafic de données qu’un utilisateur d’iPhone.
Ainsi, ce nouvel iPad devrait avoir besoin d’une bande passante trois fois plus large que pour un contenu standard. Combiné à l'explosion des smartphones, les réseaux 3G des opérateurs risquent d'avoir chaud en attendant le LTE. 
"Cette réalité complexe est de plus en plus difficile à gérer pour les opérateurs : l'augmentation de la consommation de contenu riche entraine une augmentation des besoins en bande passante, qu’il faut adresser tout en maintenant leurs coûts à un niveau raisonnable", commente donc Virginie Hollebecque, Directrice des Operations France, Afrique et Israël chez Ciena.
Optimiser les réseaux backhaul
"L’importance ici est donc de s'assurer que le réseau de transmission de données peut faire face. Celui-ci relie les stations de base au cœur de réseau et a donc un impact significatif sur la qualité de services délivrée aux consommateurs. En conséquence, les opérateurs doivent optimiser leur réseau backhaul pour prendre en charge les nouveaux services gourmands en bande passante", poursuit-elle, prêchant évidemment pour sa paroisse.
Mais pour son concurrent Ruckus Wireless, si les inquiétudes sur les réseaux 3G sont évidentes, la vraie inquiétude concerne les réseaux Wi-Fi publics et surtout ceux des entreprises.
Pour le spécialiste, ces réseaux sont clairement sous-dimensionnés pour supporter la montée en charge. "Les tablettes représentent un risque, souvent invisible pour les utilisateurs, en faisant peser une pression importante sur le réseau, et plus particulièrement les réseaux Wi-Fi qui sont le choix de prédilection de beaucoup de possesseurs de tablettes lorsqu'ils souhaitent se connecter à Internet", explique Arnaud Le Hung, directeur marketing EMEA chez Ruckus Wireless.

Ruckus souligne que les réseaux Wi-Fi devraient être les plus concernés par la montée en charge du trafic, une grande partie des utilisateurs de tablettes ne bénéficiant pas d'un accès au réseau mobile.
3 terminaux Wi-Fi par cadre cette année
"Qu'ils soient dans un café, un train ou au bureau, les utilisateurs s'attendent à un niveau égal de couverture Wi-Fi. Cet état de fait cause inévitablement de fantastiques maux de tête aux entreprises et autres opérateurs mobiles et fournisseurs de hotspots ! La nouvelle génération de tablettes, réunissant des outils de productivité professionnels et des applications de divertissement, optimisées pour un usage mixte, à la fois professionnel et privé a vu émerger une nouvelle tendance : les heureux propriétaires de tablettes les emportent désormais au bureau, et les substituent à leur PC, supposant qu'ils bénéficieront d'une connectivité équivalente.

La réalité est plus complexe, les réseaux Wi-Fi professionnels et les hotspots sont encore loin d'être dimensionnés pour accueillir ces nouvelles connections, ni même de gérer les potentiels risques d'intégration et de sécurité. Pourtant nous estimons que d'ici à la fin de l'année 2012, chaque cadre moyen devrait avoir 3 terminaux Wi-Fi... Il est donc urgent de trouver une solution", conclut le directeur marketing.
Une solution fournie par Ruckus évidemment...

Source:  http://www.zdnet.fr/actualites/essor-des-tablettes-sueurs-froides-pour-les-operateurs-et-les-reseaux-d-entreprises-39769569.htm#EREC-103

Aucun commentaire:

Publier un commentaire