lundi 19 mars 2012

Espionnage en règle à l’aide des médias sociaux : l’exemple chinois

D’abord, c’était les américains, il y a de ça quasiment un an, quand l’armée (CENTCOM) a publié en 2010 un appel d’offres pour le développement d’un PMS : Persona Management Software. Affaire qui a vu le jour suite aux fuites de mails internes de la firme HBGary, où il était question de création, à l’aide de ce PMS, d’un réseau de faux comptes (jusqu’à 10 comptes pour un seul individu, avec au total une cinquantaine d’opérateurs mobilisés, totalement gérés de manière automatique) pour la diffusion de propagande pro-américaine et influencer les opinions en ligne à propos d’un ensemble de dossiers sensibles.
A travers la collecte d’un ensemble de données personnelles, le PMS pourra contrer la communication d’entités adverses, et ce en plusieurs langues dont l’arabe, le farsi, l’urdu, etc.
Maintenant, c’est au tour des chinois d’être au coeur d’une nouvelle affaire d’espionnage à l’aide des médias sociaux et plus particulièrement Facebook. Affaire qui n’a pas pour le moment était couverte par les médias français.

L’Amiral Stavridis aurait était victime d’une opération minutieusement menée par des espions chinois, à travers Facebook et ce par la création d’un réseau de faux comptes usurpant l’identité de ce haut gradé de l’armée de l’OTAN. A l’aide de cette fausse identité, les espions entraient en contact avec le réseau personnel de l’Amiral, et notamment des commandants de l’armée britannique et des cadres supérieurs du ministère de la défense. Les données personnelles qu’il est possible de trouver sur les comptes Facebook, peuvent constituer une brèche de sécurité physique de ces personnes ou de leurs proches, par exemple. Une opération de social engineering en règle qui rejoint d’autres cas du même calibre.
From Stripes.com
Car il y a une semaine, The Australian, se basant sur des sources internes à BAE et des spécialistes de la cyber-sécurité, affirme que les chinois ont ciblé BAE en 2009 pour voler des données relatives à l’avion de chasse F-35 Strike Fighter.

http://www.demainlaveille.fr/2012/03/18/espionnage-en-regle-a-laide-des-medias-sociaux-lexemple-chinois/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+DemainLaVeille+%28Demain+la+veille%29

Aucun commentaire:

Publier un commentaire