mercredi 19 juin 2013

2 entreprises sur 3 risquent la perte de données critiques en les sauvegardant sur des périphériques grand public non sécurisés

A lire sur:  http://www.infodsi.com/articles/141547/2-entreprises-3-risquent-perte-donnees-critiques-sauvegardant-peripheriques-grand-public-securises.html

mardi 18 juin 2013
Plus des 2/3 des sociétés françaises risquent la perte de données critiques en les sauvegardant sur des périphériques de stockage grand public non sécurisés, estime Buffalo Technology, qui a conduit une étude avec l’Institut Infraforces auprès de 310 TPE/PME de 1 à 200 salariés. Les TPE ont conscience, tout comme les grandes entreprises, de l'importance de stocker leurs fichiers sur des périphériques externes pour optimiser la sécurisation de leurs données. 92 % les sauvegardent régulièrement et 70 % utilsient des disques durs externes pour stocker leurs données.

9 entreprises interrogées sur 10 sauvegardent donc leurs données et connaissent l’impact qu’aurait leur perte sur leur entreprise. Pour 54% d'entre elles, la perte d’informations sur leurs clients et fournisseurs serait inévitable et donc dommageable à plusieurs niveaux. Parallèlement, 40% estiment aussi que cela engendrerait une perte d’argent importante.

Les entreprises interrogées dans le cadre de l'enquête menée par Buffalo viennent des secteurs de l’IT, de la distribution, de l’industrie... L’objectif premier de cette étude était de prendre conscience de l’équipement et de l’utilisation des entreprises en matière de stockage, et d’en retirer les principales problématiques afin d’y répondre au mieux. Selon le spécialiste japonais en périphériques de stockage, solutions multimédia et solutions sans fil pour le grand public et les professionnels, les entreprises françaises ont conscience de l’importance de la sauvegarde de leurs données.


Le paradoxe : la majorité d’entre eux utilisent des périphériques de stockage non adaptés !

L’étude révèle que près de la moitié des interrogés sauvegardent leur données sur clés USB mais aussi sur disques durs externes pour 70% , des périphériques bien adaptés au grand public et par forcément à des profils d’entreprises. En effet, les données critiques comme les informations sur les clients/ fournisseurs, les données financières doivent impérativement être protégées et sécuriséesIl en va de la sauvegarde de l’entreprise !

Par ailleurs, on note que les principaux critères de choix sont pour 87% la fiabilité du produit, puis en second choix, pour 85%, la sécurité autre paradoxe lorsque l’on fait un état des lieux de leur équipement aujourd’hui.


Le NAS (disque dur réseau) : le moyen le plus efficace de sécuriser ses données. Pourtant, seulement 23% des interrogés y ont pensé !

Le NAS permet aux entreprises de gagner du temps grâce à des performances puissantes, un accès rapide aux données et un transfert des fichiers optimisé. De plus pour garantir la protection des données, le NAS intègre différents modes RAID (0, 1, 5 ou 10 par exemple).

Malgré ces spécifications techniques avancées, seulement 23% des entreprises françaises interrogées révèlent utiliser un NAS ou un produitiSCSI. Ainsi, sans vraiment en avoir conscience, elles prennent le risque de ne pas utiliser un des produits les plus adaptés du marché. Ce résultat démontre la méconnaissance des TPE/PME pour ce type de produits. Le disque dur externe, plus connu et plus ancien, est largement plébiscité ici, sauf que ce type de périphérique permet uniquement de stocker ses données et non de les sécuriser par le biais d’une redondance de disques en cas de disfonctionnement d’un disque par exemple, voire de chiffrer les données dites sensibles.


Il est intéressant de voir pourtant que 52% des sondés se sont fait conseiller par des spécialistes IT.

« En France, les entreprises ont tout à fait conscience des problématiques de stockage et des enjeux. Cependant, cette étude a révélé une véritable méconnaissance des produits du marché les plus adaptés à leurs besoins. Le chemin pour Buffalo et nos confrères est donc encore long et délicat mais nous avons tout intérêt à les avertir, les mettre en garde des risques encourus en cas de perte de données, risques dommageables pour leur entreprise. Les résultats de cette étude sont très révélateurs et nous aideront pour le futur » explique Valéry Giorza, Responsable marketing Europe du Sud de Buffalo.


Quelques données sur les habitudes des entreprises françaises :

Il ressort de l'étude des conséquences de ces pertes de données que 40 % des entreprises ont perdu de l'argent, 30 % des clients, 54,5 % des informations clients. La perte d’informations fournisseurs s'élève à 41%, les violations de la réglementation à 15.5% et la menace pour la réputation de l’entreprise à 19.4%.

Les principaux types de périphériques utilisés sont les clés USB (42.4%), les CD (24.7%), les produits de sauvegarde en ligne (28.1%), les produits de sauvegarde payants (14.2%), les disques durs externes (70.1%) et enfin les NAS et les ISCI (23.3%).

Les critères de choix des produits sont les suivants : Prix : 51.6% / Praticité : 80.3% / Facilité d’utilisation : 85.8% / Fiabilité : 87.7% / Design : 6.5% / Mobilité : 55.5% / Sécurité 85.2% / Support technique : 61%

Enfin, les entreprises sauvegardent leurs données toutes les heures (seulement 4.5%), quotidiennement (61.8%), de façon hebdomadaire (18.1%) ou mensuellement : 7.3%...

L'étude a été conduite en France par l'Institut Infraforces en Avril 2012 auprès de 310 TPE et PME de 1 à 200 salariés.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire