mercredi 29 février 2012

Une étude Forrester L’avenir radieux du commerce en ligne

mardi 28 février 2012
Les ventes en ligne devraient connaitre un taux de croissance de 12% par an durant les cinq prochaines années, pour atteindre 171 milliards d’euros en 2016. La France suivra la tendance. En effet, Forrester prévoit que 76% des internautes Français feront régulièrement leurs achats en ligne en 2016 (voir graphique ci-dessous). Le montant  des ventes devrait atteindre 26 milliards d’euros en 2016, rien que pour la France. C’est ce que montre une étude que vient de publier le cabinet  Forrester.

Les acheteurs en ligne Européens continuent de considérer l’achat via Internet comme pratique, abordable et offrant un large choix. Cependant, certaines catégories de produits grandissent plus vite que d’autres. Par exemple, les ventes en ligne de produits d’épicerie vont atteindre 9 milliards d’euros par an au Royaume-Uni en 2016, un des résultats les plus élevés en volume des ventes de produits d’épicerie en Europe. De plus, l’habillement semble être une des catégories les plus prometteuses en Europe. Le taux de croissance devrait être supérieur à la moyenne. Au final, les ventes en ligne en Europe continueront de distancer les ventes réelles en termes de pourcentage de croissance, malgré le fait que certaines différences régionales persisteront.

De leur côté, les ventes en ligne US sont estimées à 327 milliards de dollars pour 2016, soit près de 9% des achats globaux. Parmi les principaux vecteurs de cette croissance, on retient l’aisance des consommateurs américains  à acheter en ligne différentes catégories de produits,  une plus grande offre de programmes de fidélité et un plus grand nombre d’acheteurs en ligne.

Les tendances de l’e-Commerce en Europe en 2012

Forrester a identifié cinq tendances d’achat en ligne à travers l’Europe pour 2012. Ces tendances influencent la manière dont les cadres du secteur construisent leur stratégie :

1. Le phénomène du multi-canal devrait balayer l’Europe cette année : 40% des Européens sont des consommateurs via différents canaux. En 2012, les détaillants tenteront de combler l’écart entre online et offline avec des initiatives « cliquer et collecter ».

2. La stratégie mobile ne peut être ignorée plus longtemps : Le mobile a suscité une engouement sans précédent en 2011. Mais nous sommes encore loin d’une définition de stratégie mobile (ou de sites adaptés à la lecture du mobile) optimale en Europe.

3. Le web s’infiltre progressivement dans les magasins (surtout sur iPads): Les tablettes, faciles d’utilisation, inspirent les vendeurs à les tester, afin d’amener les « best-practices » digitales dans l’environnement des magasins.

4. L’amélioration des services de livraison passe par la vitesse et la flexibilité – et le prix : La réalisation reste l’une des clefs de la croissance de l’e-Commerce parmi les acheteurs Européens.

5. Le chaos des cookies continue : la plupart des pays d’Europe doivent encore intégrer parfaitement les dispositions de la directive (révisée) Européenne sur la Protection de la vie privée et les communications électroniques, appliquée en mai 2011.
  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire