mercredi 29 février 2012

L’Internet du futur sera optique


La fibre optique est le futur du transfert de données. Le seul problème ? Quand la lumière atteint une machine, elle doit être convertie en un signal électrique qu’un appareil avec des liaisons en cuivre doit gérer, ce qui provoque des goulots d’étranglement au niveau de la vitesse. Heureusement, les ingénieurs de NTT pensent que leur RAM optique sera l’épine dorsale d’un Internet composé entièrement de composants gérant la lumière.
Selon PhysOrg et Nature Photonics, les cellules de RAM optique comprennent les 1 et les 0 du code binaire en bloquant ou en laissant passer la lumière.
Quand la lumière laser arrive sur le matériau, elle suit un chemin à travers la cellule mémoire. L’index de réfraction est changé et la lumière est bloquée ou non, ce qui est traduit par 0 ou 1. Un autre rayon fait changer cet état ou non.
A 30 nanowatts, cette RAM optique consomme 5 fois moins d’énergie qu’un mémoire flash. Cette mémoire arrivera bien un jour dans un centre de données, et je suis certain qu’elle arrivera aussi dans nos ordinateurs un jour. [Nature Photonics via PhysOrg]
Image via Shutterstock/marema

http://www.gizmodo.fr/2012/02/28/l%E2%80%99internet-du-futur-sera-optique.html?utm_source=Newsletter+Gizmodo&utm_campaign=13158cf976-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email

Aucun commentaire:

Publier un commentaire