mercredi 26 février 2014

Le mainframe est encore promis à un bel avenir, mais la France manque de compétences

A lire sur: http://www.infodsi.com/articles/146682/mainframe-est-encore-promis-bel-avenir-mais-france-manque-competences.html

jeudi 20 février 2014
Le Mainframe est-il toujours considéré comme une plateforme de choix par les entreprises et les administrations en France ? Quelle place occupe-t-il dans l'économie française ? En partenariat avec IBM, IDC a réalisé une étude afin d'évaluer la réalité de l'environnement Mainframe en France et la place qu'il pourrait jouer au cours des prochaines années. Voici ce qu'il faut en retenir. 

Le mainframe constitue une part significative du marché informatique français. Les dépenses en matériels, logiciels et services estampillés "mainframe" ont, en effet, dépassé les 1,5 milliard d'euros l'an dernier. 11% de ces dépenses concernent l'équipement (serveurs et stockage), les 89% restant les logiciels et les services.

Aujourd'hui donc, 65% des applications critiques sont supportées par un environnement mainframe. Et ce, alors que ce type d'environnement ne représente que 30% en moyenne de la dépense informatique externe des entreprises utilisatrices de mainframes.

Le mainframe est donc bel et bien une plateforme stratégique. Il porte 13% de l'économie en France, soit l'équivalent de 240 milliards d'euros. Il fait vivre un écosystème de 300 partenaires sur le marché français (éditeurs, intégrateurs, sociétés de services, sociétés de conseils, etc.) et emploie 5% des compétences informatiques du pays, soit environ 30 000 personnes.

Le marché de l'emploi Mainframe est d'ailleurs très dynamique. Près de 40% des structures dotées de compétences mainframe recrutent des experts en la matière ou ont procédé à des embauches au cours de l'année écoulée. Et près de 10% de ces mêmes organisations ont même créé de nouveaux emplois liés au mainframe au cours des derniers mois.

Oui, mais voilà, le marché français manque aussi de compétences disponibles dans ce domaine. 59% des partenaires disent avoir beaucoup de difficultés à recruter des compétences mainframe, et ce quel que soit le profil (études, développement ou exploitation). C'est d'autant plus dommage que le mainframe est perçu comme une plateforme idéale pour supporter les projets de Cloud, de mobilité et le Big Data.

Le mainframe a donc tout pour devenir au cours des prochaines années une plateforme de choix, ouverte, permettant de supporter les besoins d'une informatique en perpétuelle évolution.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire