mercredi 4 juin 2014

Un smartphone peut servir de générateur quantique de nombres aléatoires

A lire sur: http://www.usine-digitale.fr/article/un-smartphone-peut-servir-de-generateur-quantique-de-nombres-aleatoires.N264654#xtor=EPR-192

Publié le 26 mai 2014, à 14h07

Un smartphone peut servir de générateur quantique de nombres aléatoires © Bytearray render - C.C.
A LIRE SUR LE MÊME SUJET

Cryptographie : transformer les logiciels en puzzles pour les rendre plus sûrs

Faut-il s’inquiéter de la machine à décrypter universelle de la NSA ?

Une équipe de chercheurs a découvert qu'il était possible d'utiliser l'appareil photo d'un smartphone afin de générer des nombres aléatoires utilisables pour faire de la cryptographie, y compris quantique.
Les générateurs de nombres pseudo-aléatoires sont un élément essentiel de la cryptographie, qu’elle soit classique ou quantique. Ils permettent de sécuriser des transactions bancaires et de transmettre des messages secrets entre des États ou des armées. Toutefois, comme leur nom l’indique, les générateurs de nombres pseudo-aléatoires ne produisent pas vraiment des suites de nombres tirés au hasard car ces nombres dérivent de processus mathématiques et déterministes. Il existe donc une certaine vulnérabilité des codes secrets basés sur l’emploi de ces suites qui ne sont en réalité pas aléatoires au sens exact du terme.
La solution est connue, au lieu d’utiliser les mathématiques on recourt à la physique. Les fluctuations statistiques des désintégrations radioactives en mécanique quantique ou les fluctuations statistiques thermiques des courants d’électrons dans un dispositif électronique produisent un signal bruité que l’on peut considérer comme vraiment aléatoire. Malheureusement, il peut être difficile de mettre en pratique ces générateurs et surtout, bien souvent, ils ne permettent pas de produire la quantité de nombres aléatoires demandée. Des chercheurs de l’université de Genève, viennent d’avoir une brillante idée, pour contourner cet obstacle. Ils se sont aperçus qu’ils pouvaient créer un générateur quantique de nombres aléatoires (quantum random-number generator ou QRNG) simplement en utilisant l’appareil photo à 8 mégapixels du smartphone Nokia N9.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire