lundi 2 juin 2014

«Pas d'internet rapide, pas d'internet lent, un internet»

A lire sur: http://www.ictjournal.ch/fr-CH/News/2014/05/16/Pas-dinternet-rapide-pas-dinternet-lent-un-internet.aspx
16.05.2014 17:10(HÉLÈNE LELIÈVRE)
Neutralité du net en question
Tom Wheeler, président de la  Federal Communications Commission américaine
Tom Wheeler, président de la Federal Communications Commission américaine (Source: FCC)
La Federal Communications Commission américaine a décidé de faire passer un projet de loi qui pourrait porter atteinte à la neutralité du net avec l'introduction d'un système à deux vitesses.
La bataille pour la neutralité du net aux États-Unis est entrée dans un nouveau cycle. La Federal Communications Commission (FCC), présidé par Tom Wheeler, devait se prononcer sur une nouvelle ébauche pour l'adoption de nouvelles règles pour l'accès au haut débit. Ils ont accepté la proposition par trois voix contre deux.
L'élément central de cette proposition est basée sur l'idée de fournisseurs de télécommunications à large bande peuvent créer une sorte de «voie rapide» pour les fournisseurs de contenu. Cela signifie que les entreprises de télécommunications auront la possibilité de convenir d'un tarif spécial pour un transfert préférentiel sur le dernier mile. Au cours des dernières semaines, de nombreuses voix se sont élevées contre cette idée. Les critiques craignent l'introduction d'un internet à deux vitesses. Le président de la FCC, Tom Wheeler, a répondu à ces craintes en disant au cours de l'audience: «Il y a un internet, pas d'internet rapide, pas d'internet lent. Un internet.»

Quelle norme?

Tom Wheeler a souligné que «l'accès normal au réseau ne devrait pas être la voie lente». En outre, les différents accords devraient être examinés au cas par cas. La FCC dit se réserver le droit de bloquer tout contrat qui pourrait se montrer discriminatoire. Tom Wheeler a tenu des propos rassurants: «Je ne laisserai jamais compromettre une richesse nationale comme l'internet ouvert.»

Un débat ouvert

Le débat ne s'arrête de toutes façons pas là puisque le texte adopté hier est soumis aux commentaires qui pourront être déposés jusqu'à la mi-juillet. Des réponses y seront formulés jusqu'à mi-septembre. Le texte définitif devrait être publié en fin d'année.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire