lundi 9 décembre 2013

Le mobile doit disposer de son propre environnement de tests

A lire sur: http://www.atelier.net/trends/articles/mobile-disposer-de-propre-environnement-de-tests_425790
Par  29 novembre 2013 
tests mobile
Pour garantir l’expérience utilisateur, les entreprises ont pris conscience de l’indispensable fiabilité des applications
Le mobile de par ses possibilités ubiquitaires a engendré un grand nombre d’attentes de la part du consommateur. En effet, ceux-ci s’attendent désormais à “se déplacer” entre les points de vente physiques, les sites d’e-commerce ou encore les applications mobiles avec la même facilité et la même expérience intuitive. Le World Quality Report 2013montre ainsi une forte progression des tests mobiles à cet effet. Plus de la moitié (55%) des entreprises interrogées ont désormais implémenté de nouvelles méthodes et outils dans ce sens. L’efficacité et la performance se hissent à la première place des priorités pour 59% des équipes de développement mobile, talonnées désormais par les besoins de sécurité pour 56% des entreprises. En conséquence, les entreprises ont donc appris à s’ouvrir afin de disposer des meilleurs atouts possibles sur un large panel de systèmes d’exploitation et de terminaux.

Des disparités entre régions géographiques et secteurs d’activité

Les attentes quant aux soucis de fonctionnalité (43%), de portabilité (38%) ou d’ergonomie de l’interface (34%) pourraient également voir certains éléments s’externaliser car 50% de l’échantillon espèrent désormais faire des économies sur leurs développements mobiles. La méthodologie de test intègre donc des partenaires externes pour 60% de l’échantillon contre seulement 18% en 2012. Les conceptions quant à ces process diffèrent cependant selon les régions. Ainsi en Europe de l’Est, si le mobile souffre encore d’un déficit de pénétration, 69% des organisations déclarent avoir adopter ces démarches. Seulement, les tests ne seraient que partiels et seraient effectués sur peu de terminaux. En termes d’industrie, le secteur de la santé a été le plus prompt à reconnaître les bienfaits du mobile et montre ainsi un taux d’adoption de 61% de la méthode soit une augmentation de 35% par rapport à 2012. Les secteurs des télécoms et des médias (56%) ainsi que des services financiers (54%) ont également pris en considération l’intérêt de développer des facteurs clé de succès sur mobile.

Un manque d’outils pour garantir le processus de tests

Si la démarche de validation par les tests se généralise, des difficultés de mise en place et d’efficacités demeurent. 65% de l’échantillon reconnaît ne pas disposer des bons outils en la matière. D’ailleurs, 52% signifient leurs inquiétudes quant à la garantie de sécurité de leurs applications à cause de cette limite. Il semblerait en effet qu’il y ait un manque de méthodes spécialisées (56%) ainsi que d’experts en mobile (48%). Dans ce contexte, les pays occidentaux et particulièrement européens semblent donc moins enclins à lancer de nouvelles fonctionnalités quand l’euphorie chinoise requiert toujours plus de nouveautés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire