jeudi 26 décembre 2013

Google conçoit des robots en cachette

A lire sur: http://www.usine-digitale.fr/article/google-concoit-des-robots-en-cachette.N224129#xtor=EPR-4

Par  -
Google conçoit des robots en cachette © Charles Foucault - L'Usine Nouvelle

Après la Google Car, Google Fiber et Google Loon, le californien se lance dans l’aventure robotique. Sous la direction d’Andy Rubin, ancien patron d’Android, ce sont des robots industriels qu’il va concevoir. Et pour aller vite, il a déjà discrètement racheté quelques start-up spécialisées.
Redressement productif, version californienne. Et même plus précisément, version Google. Le GAFA* en chef vient de dévoiler un des étonnants projets dont il a le secret et en a donné les grandes lignes dans le New-York Times. Après la Google Car et le très haut débit avec Loon et Fiber, le californien s’attaque à la conception de robots. En partie à Palo Alto (Californie), en partie au Japon. 
ANDY RUBIN AU BUREAU D'ETUDES
On ne parle pas de ces petits robots jouets ou compagnons. Non, non. Mais de robots industriels. Semblables à ceux utilisés pour l’assemblage électronique par exemple… C’est Andy Rubin, l’ex-patron d’Android, justement roboticien dans une vie précédente, qui aurait convaincu Sergei Brin et Larry Page de lancer ce projet. Il y travaille depuis son départ de la direction de l’OS mobile en mars dernier. Pour démarrer au plus vite, Andy Rubin a racheté en toute discrétion quelques start-up. Et ce n’est qu’un début. Le New-York Times liste ces jeunes pousses, ce qui permet de se faire une idée des ambitions de Google.
DES ÉQUIPES AU JAPON
Il y a d’abord Schaft, une petite équipe d’étudiants japonais fraichement émoulus de la Tokyo University et specialisés dans les robots humanoides. Les voisins de Google, Industrial Perception installés à Palo alto, qui développent un système de vision artificielle (computer vision) et des bras de robots pour charger et décharger des camions. Meka et Redwood Robotics, sur les deux mêmes sujets. Bot & Dolly, un fabricant de caméras robotisées (à l’origine des effets spéciaux du film “Gravity”), Autofuss qui travaille sur la publicité et le design, et Holonomi, un cabinet de design qui conçoit des roues high-tech.
Reste à savoir si ces robots serviront à la logistique du e-commerce (chez Google, pas de drones, mais des robots) comme l’évoque le NYT, ou si Google réfléchit à ses propres chaînes de production… pour des mobiles, des automobiles, des équipements de réseau... Qui sait.
Emmanuelle Delsol
GAFA désigne le quatuor Google, Apple, Facebook, Amazon

Aucun commentaire:

Publier un commentaire