mardi 27 mai 2014

L’INTERNET DES OBJETS FAIT DES SCEPTIQUES

A lire sur: http://www.itespresso.fr/internet-objets-sceptiques-75507.html

Bénéfices pour la santé, la sécurité, la productivité et le confort, redéfinition du lien social… mais aussi écueils de confidentialité et creusement des inégalités numériques : les experts sont partagés sur l’avenir de l’Internet des objets.
internet-objets-sceptiques
Rationalisation des flux logistiques et des prises de décision, amélioration de la vie quotidienne, redéfinition du lien social : le potentiel de l’Internet des objets fait consensus dans l’industrie IT.
83% des 1606 experts interrogés par le Pew Research Center (document PDF, 66 pages) s’accordent sur les « effets bénéfiques » liés à ce que beaucoup considèrent comme « la prochaine révolution » dans le numérique. Dans cet « âge de télémétrie » et d’ubiquité où tout devient quantifiable, avocats, consultants, universitaires et informaticiens entrevoient déjà un nouvel ordre mondial, avec un impact sur « presque tout le monde, presque partout ».
Selon Dave Clark, du Laboratoire d’intelligence artificielle rattaché au Massachusetts Institute of Technology, l’Internet des objets deviendra à l’instar de l’électricité, « de moins en moins apparent, mais de plus en plus important ». Systèmes embarqués, capteurs intelligents, terminaux mobiles, bases de données et data centers communiqueront alors au sein d’un réseau global que portera le développement de technologies comme la réalité augmentée.
A court terme, l’Internet des objets va se recentrer sur l’humain, avec des outils qui lui permettront de suivre ses activités ou celles de tiers (parents – enfants ; employeur – salarié). Dans le foyer connecté, les perspectives sont nombreuses en jonction avec les tablettes et les smartphones : régler la température, préparer un bain, arroser le jardin… et tout simplement surveiller des appareils électriques. Les perspectives s’étendent déjà à l’échelle des municipalités, pour la coordination des transports, le contrôle de la pollution, les économies d’énergie ou encore la maintenance des infrastructures.
Un maillage qui, selon Bob Briscoe de British Telecom, simplifiera la vie comme le GPS l’a fait pour le guidage, « à condition d’être patient » : pour lui, l’histoire ne fait que commencer avec des produits comme les Google Glass, qui, d’ici 10 ans, se seront probablement miniaturisées sous la forme de lentilles de contact, voire d’implants capables d’exploiter les réseaux nerveux.
S’ils s’accordent aussi sur l’utilisation de plus en plus systématique des interfaces tactiles et vocales, les experts s’inquiètent de la complexité technologique de l’Internet des objets. D’après Howard Rheingold, sociologue du Net, « Beaucoup de choses vont tomber en panne sans qu’on sache les réparer« .
Outre cette fracture numérique, Nick Wreden, de l’Université de Malaisie, évoque une évolution nécessaire de notre compréhension des mécanismes de confidentialité : « Si toutes nos activités sont suivies, il y a un risque de ciblage et de profilage [...] qui pourrait amplifier l’instabilité sociale, économique et politique« . D’autant plus que toutes ces informations seront continuellement produites et interprétées par nos cinq sens.
Crédit photo : Alexei Tacu – Shutterstock.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire