lundi 25 novembre 2013

L'économie mondiale croît mais à un rythme plus modéré que prévu

A lire sur: http://www.agefi.fr/fiche-textes-references-wikifinance/l-economie-mondiale-croit-mais-a-un-rythme-plus-modere-que-prevu-2725.html#xtor%3DEPR-133

  • SourceOrganisation de coopération et de développement économiques (OCDE)
  • Datenovembre 2013
  • LangueAnglaise
  • Pages26


L’économie mondiale devrait continuer à croître mais à un rythme modéré au cours des deux prochaines années, a indiqué l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dans ses Perspectives économiques publiées le 19 novembre 2013. Si les prévisions sont quasi inchangées entre mai et novembre pour les économies les plus avancées, elles sont « significativement plus faibles pour beaucoup d'économies émergentes, à l'exception de la Chine », précise les experts du Château de la Muette.
L'Organisation alerte également les responsables politiques sur le risque d’instabilité des marchés de capitaux et les fragilités de certaines grandes économies qui pourraient faire « dérailler la croissance»

Dans les 34 pays membres de l'OCDE, la croissance du PIB devrait s’accélérer passant de  1,2 % en 2013 à 2,3 % en 2014 et 2,7 % en 2015, a calculé l’OCDE. L’économie mondiale, pour sa part, devrait enregistrer une croissance de 2.7 % cette année, avant de monter en régime à 3.6 % en 2014 (0,4 point de moins par rapport aux prévisions de mai) et 3.9 % en 2015. Le rythme de la reprise économique mondiale est plus faible qu’annoncé lors des prévisions publiées en mai dernier en raison notamment de la dégradation des perspectives dans les économies émergentes.

«  La reprise se confirme mais elle est lente, et des turbulences pourraient survenir », a commenté le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría. « Le risque d’un  nouvel affrontement politique sur les questions budgétaires aux États-Unis persiste, tout comme celui d’un ralentissement des achats d’actifs par la Réserve fédérale des États-Unis, ce qui pourrait provoquer un nouvel épisode d’instabilité. La sortie des politiques monétaires non conventionnelles sera délicate, tout autant que les mesures destinées à éviter de nouvelles turbulences dans la zone euro et garantir qu’au Japon, les perspectives de croissance deviendront réalité et les objectifs budgétaires seront atteints », a-t-il précisé.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire