lundi 14 avril 2014

Les projets big data ne sont plus des projets du futur

A lire sur: http://www.sas.com/offices/europe/france/newsletter/bai/newsletter-bai-032014.html

IMAGE
Le programme de la 3ème édition du salon « Big Data Paris » (1 et 2 avril 2014) met en relief les dernières évolutions de ce marché. Depuis un an, l’attention des entreprises (principalement aux Etats-Unis) s’est portée sur deux problématiques majeures : la mise en œuvre de projets concrets d’analyse des Big Data à des fins opérationnelles et la monétisation des données.
Considérées au début comme un buzz marketing, les Big Data font l'objet d'une attention particulière. Le 21ème siècle est d’ores et déjà considéré comme le siècle de la donnée – nouveau pétrole, nouvelle révolution, nouveaux business models… En corollaire, les salaires des spécialistes de la données, data scientists ou data crunchers, s’envolent. Des profils techniques, qui il y a encore cinq ans peinaient à trouver des emplois, sont devenus des talents à recruter en priorité…
Les entreprises ont pris conscience de la complexité des outils – comme Hadoop – désormais indispensables pour tirer parti de leurs données. Et leur direction informatique se retrouve devant un dilemme : soit elles choisissent le statu quo faute de compétences spécialisées, soit elles investissent dans des profils en rupture avec les compétences existantes, mais plus coûteuses…
La difficulté liée à Hadoop réside dans sa nature d’écosystème : il ne s’agit pas d’une technologie mais de plusieurs, sa maîtrise est donc conditionnée à des compétences plurielles. Tout l’enjeu consiste à faciliter l’accès à ces technologies via des solutions innovantes de business intelligence qui masquent cette complexité, tout en répondant à la diversité des besoins de l’entreprise – reporting, data visualisation, modélisation, text mining, etc, (lire à ce sujet notre tribune publiée à l'occasion du Congrès « Big Data Paris »).
Ce sont ces nouvelles solutions de business analytics qui vont réellement démocratiser l’analyse des données. Ainsi, les entreprises auront tout le loisir d’envisager la création de nouveaux produits et services, de monétiser leurs propres données, et pourquoi pas, de faire évoluer leurs business models.
Autant de sujets passionnants que nous vous invitons à partager au Congrès Big Data Paris, sur le stand C6 ou lors des conférences et ateliers que SAS animera.
Bonne lecture.
L’équipe de Business-Analytics-Info.fr

Aucun commentaire:

Publier un commentaire