mercredi 24 juillet 2013

Les entreprises ne peuvent tirer profit du Cloud et du Big Data sans la supervision solide de leur Système d’Information

A lire sur:   http://www.infodsi.com/articles/142346/entreprises-peuvent-tirer-profit-cloud-big-data-supervision-solide-systeme-information.html

lundi 22 juillet 2013
Une étude menée par Forrester Consulting pour le compte de CA Technologies révèle que la mise en œuvre de modèles économiques et de services d'entreprise innovants, tels que le cloud et l'analytique des big data, est impossible sans un portefeuille stratégique de solutions de Service Assurance, soutenu par une gestion adéquate des infrastructures.

Selon l'étude « Evolve Infrastructure Management Into Service Assurance », « l'évolution de l'informatique donne forme à la nouvelle vague de la Révolution industrielle, fondée sur l'uniformisation et l'automatisation des processus. L'impact économique de cette vague est le même que pour les précédentes : un rythme de production accru et des produits de meilleure qualité. Dans le contexte informatique, les produits sont les services métiers. Les nouvelles exigences des entreprises (pour plus de rapidité et de qualité) ne peuvent pas être satisfaites par des systèmes d'information appartenant au passé. Les nouveaux modèles économiques et les nouveaux usages permis par les récentes innovations des nouvelles technologies (les services dans le cloud, les outils collaboratifs et l'analytique des big data) sont les symboles de ce mouvement d'industrialisation de l'informatique. Ces technologies ont un point commun : elles doivent être supervisées avec minutie, afin de bénéficier de la visibilité nécessaire à leur fonctionnement. Le Cloud par exemple ne peut se passer d’une supervision forte. »

À l’origine de cette conclusion, le cabinet Forrester Consulting a mené des enquêtes approfondies auprès de 150 décideurs informatiques en Amérique du Nord (États-Unis et Canada) et en Europe de l'Ouest (Royaume-Uni, France, Allemagne et Espagne). Le cabinet a basé son étude sur l’hypothèse d’une évolution structurelle et économique de la gestion des infrastructures, afin d’accomplir ses promesses (une meilleure rationalisation des performances et de disponibilité sur différents systèmes, réseaux et applications). La gestion des infrastructures a en effet vocation aujourd’hui à améliorer la qualité et l'efficacité des services, et de les rendre plus prévisibles.

Les résultats indiquent que les personnes interrogées sont loin d'être parvenues à un stade idéal de gestion de leurs infrastructures, mais qu'elles progressent vers cet idéal, l'Europe étant sur ce plan en avance sur les États-Unis.


L'enquête de Forrester Consulting a défini trois enseignements clés. Ils fournissent des instructions à suivre pour les équipes informatiques cherchant à exploiter au maximum leurs investissements en solutions de gestion des infrastructures. S’engager à en faire une compétence clé fait également partie des enseignements, en vue d’améliorer les performances et l'expérience utilisateur des services métiers.

• Fragmenter la gestion de l'infrastructure détruit sa valeur ajoutée : Les outils isolés sont des investissements ratés. Leurs propriétaires les négligent en les reléguant au second plan, ils ne parviennent donc pas à en tirer toute la valeur. De plus, une mauvaise intégration de ces outils empêche la bonne visibilité sur le fonctionnement et la disponibilité des services. Plus la gestion des services informatiques devient la norme, plus l'intégration devient cruciale.

• La convergence progresse, mais pas assez rapidement : la progression est évidente, mais les premiers efforts en matière de consolidation ne fournissent pas les fonctionnalités intégrées attendues. La consolidation de la propriété peut être un défi d’envergure pour des raisons politiques. Les entreprises ayant surmonté les résistances anti-convergence ont d'ores et déjà fait un grand pas en avant.

• Avoir un éditeur transversal est la clé de la réussite pour la consolidation : La facilité d’intégration des outils dépend de comment on se le procure. Utiliser le portefeuille d'un seul vendeur n'est en général pas la panacée que l'on peut espérer, mais l'inverse (l'accumulation des meilleurs outils) ne produit pas non plus de miracle. Le bon équilibre repose sur une sorte de centre commercial, avec un vendeur principal au centre, et des magasins spécialisés tout autour, complétant le portefeuille.

« Les entreprises mènent de plus en plus d'initiatives d'envergure - cloud computing, big data ou mobilité ; on voit émerger des programmes IT qui favorisent ces fonctionnalités métiers prometteuses, » remarque Forrester Consulting. « Comme toute fondation, la base doit être solide, pour d'éviter que toute la structure s'effondre. La gestion des infrastructures est une assise essentielle, et non pas dépassée. En plus d’être consolidée, elle doit devenir une compétence fondamentale de la gestion des Systèmes d'Informations, afin de donner aux entreprises une vision sur leurs services métiers. À mesure qu'elle évolue, cette compétence devient la marque de fabrique de la garantie de service d'une entreprise (la capacité à assurer que les services livrent leur valeur). »

« Les cadres dirigeants de tous les métiers attendent de l'informatique qu’elle contribue à l’innovation et à la transformation des entreprises, à tel point qu’elle permettront de proposer plus rapidement au marché des produits et services, de stimuler la croissance du chiffre d’affaires, et de soutenir la création agile de tout nouveaux modèles économiques, » explique Mike Sargent, directeur général de la division Service Assurance chez CA Technologies. Cette étude renforce notre conviction selon laquelle la gestion des infrastructures convergées permet aux entreprises et aux fournisseurs de services de mieux gérer la pression et les contraintes, apportées par l'adoption accélérée de technologies mobiles et de riches contenus digitaux, ainsi que par les attentes croissantes des clients. »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire