dimanche 26 janvier 2014

La course effrénée de la NSA pour casser tout cryptage informatique

A lire sur: http://www.linformaticien.com/actualites/id/31534/la-course-effrenee-de-la-nsa-pour-casser-tout-cryptage-informatique.aspx

par Margaux Duquesne, le 03 janvier 2014 12:32

La NSA, dans le cadre d’un programme spécial, développe un ordinateur capable de passer au travers de tous les cryptages informatiques existants. L'agence américaine serait en avance par rapport aux recherches de la communauté scientifique traditionnelle ou des entreprises privées.
On ne s’en étonnera pas : réaliser un ordinateur quantique capable de briser tous les types de cryptage existants, c’est l'un des buts qu'essaye d'atteindre la NSA. Le Washington Post publie un article aujourd’hui pour en expliquer les détails, grâce à certains documents fournis par Edward Snowden.
Le développement de cette machine surpuissante fait partie d’un programme intitulé « Pénétrer les cibles difficiles » (« Penetrating Hard Targets », en anglais) et mobilisant 79,7 millions de dollars. La plus grande partie de ces recherches est réalisée dans un laboratoire de College Park, une ville dans l’état du Maryland, aux États-Unis. 

Casser toutes les formes de chiffrement à clé publique

Cette technologie permettrait de casser toutes les formes de chiffrement à clé publique qui existent actuellement, comme celles utilisées par les sites web sécurisés (banque, médecine…) ou encore celles qui protègent les États. Ces recherches sont parfois effectuées dans de grandes salles blindées de type cages de Faraday, empêchant toute énergie électromagnétique d’entrer ou de sortir.
Les documents que se sont procurés les jounalistes du Washington Post laissent penser que les recherches de la NSA sont davantage abouties que celles réalisées dans la communauté scientifique « civile ». Même si ces travaux sont en progrès constants, rien ne dit qu’ils se concrétiseront dans un futur proche. De plus, certains experts doutent cependant que l’agence de renseignement soit aussi avancée sur ce terrain sans que le communauté scientifique ne soit au courant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire