dimanche 26 janvier 2014

Dépenses technologiques : ça va repartir en 2014, y compris en Europe

A lire sur: http://www.zdnet.fr/actualites/depenses-technologiques-ca-va-repartir-en-2014-y-compris-en-europe-39796687.htm

Chiffres : Forrester prévoit une croissance des dépenses technologiques de 5,5% au niveau mondial et de 3,9% en Europe, dont 1,5 à 2,5% en France. Et ce devrait être mieux encore en 2015… à condition que le redémarrage de l’économie soit effectivement au rendez-vous.

Pour Forrester, 2014 devrait être l’année du véritable démarrage du secteur des technologies, y compris en Europe, frappée en 2013 par la récession. Le cabinet prévoit ainsi une hausse de 5,5% des dépenses mondiales en technologies.
En Europe, « après une période de non-croissance en 2012 et un léger déclin en 2013 », la croissance devrait être de retour, de l’ordre de 3,9% (2,9% en Europe Occidentale et en Europe Centrale). Des disparités selon les Etats sont toutefois attendues.
5% de croissance en 2015, si... 
Les pays d’Europe du Nord, dont le Royaume-Uni, enregistreraient ainsi cette année une croissance de 3% ou plus. Sur les marchés allemand et français, la hausse devrait être moindreet comprise entre 1,5 et 2,5% en 2014, mais grimper à 5% en 2015.
Mais attention, à condition toutefois que « la croissance économique escomptée » soit effectivement au rendez-vous. Or selon Bercy, la véritable reprise économique n’interviendra pas avant 2015 avec une prévision de croissance de 1,7%.
En termes de dépenses technologiques, Forrester justifie la croissance d’abord par la dynamique du SaaS, ainsi que par les achats de smartphones, tablettes et les solutions décisionnelles (auxquelles est rattaché le Big Data).
Toutefois, le SaaS, malgré sa forte croissance annuelle, estencore minoritaire sur le marché plus global du logiciel. Mais en 2014, l’édition logicielle profitera du SaaS, mais aussi, estime Forrester, du rétablissement de la croissance dans le logiciel traditionnel (en licence), en particulier en Europe.
Et cette meilleure santé du on-premise bénéficiera également aux sociétés de services et aux intégrateurs, ces solutions logicielles générant pour ces prestataires plus de dépenses IT que l’implémentation d’applications SaaS.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire